Le dimensionnement des projets

Les projets présentent, chacun, une taille critique, non seulement en termes de surfaces, d’investissements, de création d’emplois, etc. mais, aussi, sur des plans plus qualitatifs, qui les font émerger à l’échelle régionale ou nationale.
Leurs dimensionnements tiennent compte des règles prudentielles à observer dans la planification et l’investissement dans ce genre d’infrastructures.
A ce titre, la taille définie pour chacun des projets retenus, à réaliser à l’horizon 2016, doit être considérée avec une stratégie de phasage des extensions futures, en fonction des besoins qui s’exprimeront, sur le long terme.
La définition de la dimension à donner aux futurs marchés de gros, cas par cas, s’articulent autour de 4 paramètres essentiels, qui sont ;

  • Le niveau des volumes des productions agricoles du périmètre d’implantation du projet (zone d’influence),
  • La spécificité et la saisonnalité de certaines cultures pratiquées dans la région du projet,
  • La démographie de la zone d’influence du projet,
  • L’existence de marchés de gros de F&L dans la zone, leurs importances et leurs perspectives.

Marchés de gros modernes répondant aux standards internationaux

  • Voiries et parkings : 60%
  • Bâtiments commerciaux : 25%
  • Bâtiments annexes : 10%
  • Espaces verts : 05%

Avec la réalisation de ces investissements, additionnés aux deux (02) autres marchés de gros appartenant à Magros, EMAGFEL Spa Attatba et Eurl EGMG Tlemcen, c’est au total 38 wilayas, comptant 34,22 Millions d’habitants, qui bénéficieront du rayonnement de ces espaces commerciaux régionaux.
Ce plan permettra de développer une capacité supplémentaire d’environ 36 Millions de quintaux/an en volume de flux de marchandises, correspondant à 27 % de la production nationale en F&L qui s’élève à près de 130 Millions de quintaux, selon les statistiques agricoles de 2011.